Être compétitif par l’automatisation : la stratégie d’Axon

Institut de l'iconomie

Auteur : Institut de l'iconomie
Publié le 4 Avr 2012 dans nos réflexions & propositions

Cerveau d'oeuvre de l'Institut de l'iconomie

Quand l’économie obéit au régime de la concurrence monopolistique, les entreprises doivent conquérir par l’innovation un monopole éventuellement temporaire sur un segment de clientèle dont elles auront identifié et anticipé les besoins ; le conforter par une pratique vigilante du secret et par un renouvellement continu de l’innovation tirant parti des progrès de l’informatique et des nouveaux matériaux ; associer enfin à chaque produit les services qui assurent la satisfaction du client et renforcent sa qualité : contrôle des délais d’approvisionnement, dépannage et maintenance, information et formation, remplacement et recyclage en fin de vie etc.

C’est exactement ce que fait Axon’, entreprise qui produit des câbles de haute qualité pour les satellites, airbags, prothèses, équipements médicaux, etc. : cette entreprise de l’iconomie a connu une forte croissance – 150 salariés en 1985, 1 700 en 2013 – et elle exporte 70 % de sa production en misant sur la montée en gamme, l’innovation et l’automatisation.

Voici les principes qu’énonce Joseph Puzo, son PDG :

  • les mots clés de la stratégie sont : innover, automatiser, monter en gamme en tirant parti des nouveaux matériaux ;
  • conquérir une position de monopole sur un segment de clientèle, condition nécessaire pour réaliser les profits qui permettent de renouveler l’innovation ;
  • la R&D est physiquement proche de la production afin que les chercheurs puissent améliorer le processus : on ne peut pas tout délocaliser, même si l’on installe des usines à l’étranger pour être proche des clients ;
  • fabriquer soi-même ses propres machines pour éviter que les innovations ne soient copiées trop rapidement ;
  • interdire les visites d’usine pour conserver le plus longtemps possible le secret sur les procédés de fabrication.

Joseph Puzo est ingénieur  de l’Insa Lyon. Il a débuté comme ingénieur électronicien chez IBM avant de retourner à l’Insead pour obtenir un diplôme de management. Il a travaillé quatre ans dans un groupe horloger suisse avant de diriger Habia, PMI spécialiste du câblage située à Montmirail. En 1985 il a convaincu Volvo, propriétaire de l’entreprise, de la céder dans le cadre d’un RES (rachat d’entreprise par les salariés) récemment autorisé par la loi : les cent cinquante salariés de l’époque participent à ce rachat grâce à la création d’un fonds commun de placement.

Joseph Puzo dit qu’il faut dire réinventer l’industrie plutôt que « réindustrialiser » : il s’agit en effet d’industrialiser des produits nouveaux, d’utiliser les nouveaux matériaux, de faire émerger une « néo-industrie »…

Institut de l'iconomie

Auteur : Institut de l'iconomie
Publié le 4 Avr 2012 dans nos réflexions & propositions

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoopit!
Mots clés: , .

Ces articles peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire