Atelier Numérique de l’école Boulle : un modèle d’iconomie

Jean-Philippe Déranlot

Auteur : Jean-Philippe Déranlot
Publié le 27 Mai 2015 dans iconomie

atelier numérique école Boulle

Révolution iconomique dans les métiers d’arts avec l’open design et l’appropriation du numérique par les élèves de l’école Boulle, et avec la complicité des enseignants et du Proviseur, qui ont créé l’Atelier Numérique.

Avec l’Atelier Numérique, l’École Boulle a développé un projet vertueux d’initiative étudiante, qui s’avère le plus puissant et le plus porteur de développement pour l’école Boulle, parce qu’il est fondé sur l’innovation.

élèves Atelier Numérique école BoulleL’objectif de départ a été de se passer des profs et de laisser les élèves « capitaine du navire » car aucun professeur ne revendiquait la capacité technique à être leader du numérique.  Il n’y pas de propriété sur cet atelier : c’est un atelier ouvert. Les enseignants qui viennent dans l’Atelier Numérique sont des contributeurs, comme les étudiants.

L’Atelier Numérique de l’école Boulle : un système libre, indépendant et autonome.

Cet Atelier est porteur d’innovations non seulement sur les plans technique et du design, mais – surtout – sur le plan social, sociétal et pédagogique. Il est aussi une preuve concrète de l’intérêt du travail collaboratif, du travail inter-générations. Il démontre, en grandeur réelle, que la gestion de projet transversal élèves-professeurs-direction rend le taylorisme obsolète (cf. relations hiérarchiques) même dans l’enseignement.

Notons qu’une entreprise experte en innovation (FaberNovel) a été associée à cette initiative.  Là aussi, L’école Boulle démontre que le rapprochement enseignement/entreprise est une source de valeur ajoutée considérable, qui favorise l’entrepreneuriat des cerveaux d’œuvre que sont les élèves de l’école Boulle.

l’Atelier Numérique de l’école Boulle, au-delà des techniques du numérique, est un fantastique espace d’innovations pédagogique, collaborative, collective, managériale et d’entrepreneuriat.

L’Atelier Numérique fait passer l’école Boulle, si besoin est, sur le podium des écoles d’exception. Souhaitons que nos politiques soient sensibles à de telles initiatives qui sont de puissants leviers pour révolutionner l’enseignement.

Ensemble : le corps enseignant et les entreprises sont les mieux qualifiés pour défendre un intérêt mutuellement profitable : la formation des jeunes.

A vous de découvrir l’Atelier Numérique, via ce reportage vidéo que j’ai réalisé à l’occasion de sa présentation officielle le 26 mai 2015.

Notez que cette fenêtre vidéo est une playlist* YouTube constituée d’autant de clips vidéo qu’il y a eu d’intervenants et d’interviewés, par ordre d’apparitions :

* choix des clips vidéos de la playlist par le menu situé en haut à gauche de cette fenêtre vidéo

J’ai découvert l’école Boulle, il y a une dizaine d’année, à l’occasion de leurs journées portes ouvertes. Cette découverte a été un enchantement (je suis amoureux du bois ;-), et depuis j’y vais tous les ans pour le plaisir d’y rencontrer des passionnés, que ce soit les enseignants ou les élèves.

logo-ecole-BoulleL’École Boulle est une des plus grandes écoles d’art et de design en Europe située dans le 12e arrondissement de Paris, non loin du Faubourg Saint Antoine qui était le cœur historique des métiers du meuble à Paris. C’est un établissement public d’enseignement, créé en 1886,  qui est à la fois une école supérieure des arts appliqués et un lycée des métiers d’art, de l’architecture intérieure et du design.

Elle avait pour vocation de former des professionnels de l’ameublement (ébénistes, menuisiers en siège, tapissiers, sculpteurs sur bois) et un peu plus tard des ciseleurs, monteurs en bronze, graveurs sur acier. C’est en 1891 que l’établissement devient Ecole Boulle du nom du célèbre ébéniste de Louis XIV André-Charles Boulle (1642-1732) (1). Elle se spécialise dans la copie d’œuvres du passé essentiellement liées à Louis XIV.

Après la seconde guerre mondiale, l’Ecole Boulle prend le virage de la modernité en affichant son positionnement technique et en développant de nouvelles filières liées à l’espace, l’architecture intérieure, l’agencement. C’est en 1969 que l’Ecole Boulle devient Ecole Supérieure d’Arts Appliqués. Tout en restant fidèle à son passé, l’Ecole Boulle s’est modernisé pour s’ouvrir au monde, à l’économie et à l’industrie.

________________

(1) André-Charles Boulle (10 novembre 1642 Paris – 29 février 1732 Paris) est un ébéniste, fondeur, ciseleur, doreur, et dessinateur français des XVII siècle et XVIII siècles. Ébéniste du roi, il fut le premier de son temps à appliquer du bronze doré à l’ébénisterie. Principal ébéniste de son siècle, sa longévité et son succès auprès de ses contemporains expliquent la profusion de ses œuvres.

Jean-Philippe Déranlot

Auteur : Jean-Philippe Déranlot
Publié le 27 Mai 2015 dans iconomie

Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Linkedin
Partager sur Scoopit!

Ces articles peuvent vous intéresser

Un commentaire : “Atelier Numérique de l’école Boulle : un modèle d’iconomie”

  1. […] Atelier Numérique de l’école Boulle : un modèle d’iconomie (Institut de […]

Laisser un commentaire