Effectuer le picking de manière optimale est un enjeu crucial pour toute entreprise gérant un entrepôt et expédiant des colis. Que vous soyez une jeune e-boutique ou une PME établie, maîtriser votre logistique de préparation de commandes peut faire une énorme différence sur vos coûts, votre productivité, et votre service client.

Cet article répond à des questions essentielles pour vous aider à comprendre ce qu’est vraiment le picking, comment l’optimiser, et quels bénéfices vous pouvez en attendre. Préparez-vous à plonger dans les secrets d’experts de ce maillon méconnu de la supply chain !

Optimiser le picking en entrepôt

Qu’est-ce que le picking ? Définition simple

Commençons par le commencement : qu’est-ce que le picking exactement ?

Le picking (ou prélèvement en français) désigne l’opération de préparation de commandes dans votre entrepôt. Plus précisément, le picking consiste à réunir les différents articles nécessaires pour compléter chaque commande client.

Cette définition théorique se traduit en pratique de la manière suivante :

  • Un client passe une commande contenant plusieurs produits sur votre boutique en ligne
  • Votre logiciel de gestion de commandes ou ERP transmet ces lignes de commande à votre système de gestion d’entrepôt (WMS)
  • Votre WMS génère des listes de prélèvement pour vos opérateurs picking
  • Vos préparateurs de commande se déplacent alors dans votre entrepôt, liste de picking à la main, pour aller chercher les articles demandés par le client
  • Ils déposent ensuite ces articles dans un colis ou un contenant de préparation de commande
  • Ce colis suit ensuite le reste du processus logistique : contrôle qualité, étiquetage, affranchissement, et enfin expédition au client

Faites voyager le produit, pas l’homme”. Cette maxime résume parfaitement l’objectif du picking : apporter à la zone de préparation tous les articles demandés par les clients, pour constituer rapidement leurs commandes.

Selon les experts, le picking et le colisage peuvent représenter 50 % à 70% des coûts totaux de fonctionnement d’un entrepôt. Voilà pourquoi l’optimiser doit être une priorité.

Quelles sont les étapes clés du processus de picking logistique?

Maintenant que nous avons défini ce qu’est le picking, attardons-nous sur les différentes étapes du processus dans un entrepôt :

1. Réception de la commande client

Tout débute par la commande d’un client sur votre boutique e-commerce. Une fois confirmée et payée, cette commande est transférée vers votre système de gestion d’entrepôt (WMS).

2. Regroupement des commandes en lots

Votre WMS regroupe alors les commandes par lots, souvent appelés “vagues de préparation”. Objectifs : optimiser les déplacements de vos opérateurs de picking et le remplissage des colis.

3. Génération des listes de picking

Sur la base de ce batch de commandes, votre logiciel génère une liste de picking: un document indiquant les références et les quantités à prélever pour chaque commande client.

4. Préparation des commandes

Vos préparateurs de commandes parcourent les rayonnages de votre entrepôt en suivant leur liste de picking, pour collecter tous les articles nécessaires dans leur chariot de picking.

5. Regroupement au colisage

Une fois toutes les lignes de commandes prélevées, l’opérateur transporte les articles à la zone de colisage pour constituer le colis final du client.

6. Contrôle qualité

Dernière étape méconnue: le contrôle qualité pour s’assurer que chaque colis contient bien tous les bons produits pour le bon client !

Exemple: pendant le Prime Day 2022, le géant Amazon aurait préparé jusqu’à 619 colis par seconde sur ses centres logistiques dans le monde ! Vous comprenez mieux désormais pourquoi chaque étape doit être millimétrée.

Focus sur les méthodes de picking les plus utilisées

Maintenant, attardons-nous sur le cœur du processus : les méthodes de prélèvement de stock utilisées par les préparateurs de commandes. On distingue 2 grandes familles:

A. Le picking homme vers produit (goods-to-man)

C’est la méthode traditionnelle, où le préparateur se déplace à pied avec son chariot pour aller collecter les références demandées dans les rayons. Ses variantes :

● Le picking en “pick and pack”

La méthode de base : l’opérateur prépare une commande après l’autre en suivant sa liste de prélèvement. Avantages : simplicité et flexibilité. Inconvénient : risque d’erreur plus élevé.

● Le “batch picking” ou picking en vague

L’opérateur prépare plusieurs commandes à la fois en parcourant les rayons une seule fois. Les produits sont ensuite triés et affectés aux bons colis. Plus rapide mais complexifie le tri des articles.

● Voice Picking avec commande vocale

L’opérateur est équipé d’un micro et d’un casque. Le WMS lui dicte vocalement les tâches : emplacement, quantités à prélever, confirmation… Il a les mains libres pour travailler. Précision accrue mais nécessite une formation poussée.

● Le Put-to-Light

Des petites lumières LED intégrées aux étagères indiquent à l’opérateur quel compartiment picker et combien de pièces prélever. Gain de temps et réduction des erreurs.

B. Le picking produit vers homme

Ici, ce sont les articles qui sont acheminés à l’opérateur (au lieu qu’il se déplace dans tout l’entrepôt). Exemples:

● Les tapis roulants

Les préparateurs restent à un poste fixe, et les produits défilent devant eux sur des rouleaux motorisés. Très utilisés chez Amazon ! Necessite une machinerie avancée.

● Le picking robotisé

Des robots autonomes vont chercher les étagères ou les bacs contenant les références voulues et les amènent à un opérateur. En plein essor avec des sociétés comme Exotec !

Optimiser votre picking : 7 conseils applicables dès aujourd’hui

Optimiser votre picking

Passons maintenant au cœur du sujet : comment rendre votre logistique de picking plus efficace ? Voici 7 conseils actionnables :

● Introduire une classification ABC

Classer vos références en 3 catégories selon le volume prélevé. Les “A” sont les best sellers à placer au meilleur endroit. Les “B” moins prioritaires, etc..

● Replacer votre stock en ‘‘forme de U’‘

Les rayonnages les plus demandés par les préparateurs au centre, les autres références en périphérie selon la méthode ABC. Objectif : minimiser les distances.

● Equiper vos caristes de terminaux vocaux (type Vocollect)

Le voice picking fluidifie les prélèvements et élimine le temps de prise de notes. Investissement très rentable à moyen terme !

● Installer un WMS (logiciel de gestion d’entrepôt) intelligent

Un logiciel moderne saura optimiser les listes de picking dynamiques pour chaque vague en minimisant les trajets.

● Former vos préparateurs aux bonnes pratiques

Un opérateur mieux formé sera plus précis et productif. N’hésitez pas à chronométrer régulièrement vos picking.

● Mesurer pour progresser avec des indicateurs

Suivez des KPI clés comme les lignes/heure ou le taux qualité picking. Identifiez vos chantiers prioritaires.

● Tester de nouvelles méthodes avec un pilote

Avant de vous lancer à 100%, testez une nouvelle approche (vocale, batch picking…) sur une partie réduite pour évaluer les gains potentiels.

Exemple: après une formation pointue de ses caristes, un ecommerçant a pu faire passer sa productivité de 65 à 89 lignes de commande préparées par heure en moyenne !

Quels principaux impacts positifs d’un picking optimisé ?

Améliorer votre processus de picking peut vous faire gagner un temps précieux et réduire vos coûts de fonctionnement. Concrètement, voici 5 effets positifs à attendre:

1. Augmentation de votre productivité

En perfectionnant vos méthodes de préparation de commande, vous pourrez traiter plus de lignes de commande par vague, avec le même nombre d’opérateurs.

2. Réduction du coût de la main d’oeuvre

Grâce aux gains de productivité, vous pourrez absorber une hausse de votre activité sans recruter plus de préparateurs pendant un moment.

3. Baisse des erreurs et du taux de retours

Des process optimisés mènent aussi à moins de défauts de picking et donc moins de retours clients à gérer.

4. Amélioration du respect des délais

Préparer les commandes plus rapidement permet de tenir vos engagements de livraison et augmente la satisfaction client.

5. Economies sur la surface d’entrepôt

Vous pourrez stocker plus de références sur une même surface de stockage grâce à une utilisation optimisée de l’espace en linéaire.

Stat: Selon les experts du picking, le retour sur investissement se compte en mois pour la plupart des technologies d’optimisation disponibles.

Focus sur l’organisation du picking chez le géant Amazon

organisation du picking

Pour illustrer ce que permet un picking optimisé, prenons en exemple le géant Amazon qui fait figure d’école en la matière. Voici quelques unes de leurs armes secrètes :

● Des dizaines de KPI différents sont calculés et suivis en permanence pour identifier les goulots émergents : produits/heure, distances de déplacement…

● Les entrepôts sont segmentés en 4 grandes sections d’environ 6000 m2 chacune pour limiter les déplacements des préparateurs.

● Une coordination millimétrée entre opérateurs : scanners qui assignent intelligemment la prochaine tâche au cariste le plus proche d’un article.

● Du renforcement positif : les opérateurs les plus productifs peuvent gagner un bonus financier basé sur les indicateurs de performance individuels.

Vous ne pourrez probablement pas rivaliser avec un tel niveau de sophistication. Mais vous pouvez vous en inspirer dans votre contexte !

Conseils pour bien débuter la logistique e-commerce

Passons maintenant à des notions plus terre-à-terre avec des conseils pratiques pour bien démarrer votre activité e-commerce.

Lors de vos débuts, l’essentiel est de commencer simple, quitte à ajuster le tir plus tard. Quelques principes importants :

● Démarrer dans un petit local ou un espace sous-loué (quelques dizaines de m2), le temps de tester votre concept.

● Choisir une méthode de stockage et de picking facile (type étagères simples) et peu onéreuse pour valider votre preuve de concept.

● Former votre équipe polyvalente (1 à 3 personnes) à toutes les tâches : réception, stockage, préparation de commandes, colisage, expédition…

● Utiliser Excel et un simple système d’étiquetage manuel dans un premier temps avant un réel WMS. L’essentiel : ne pas perdre le contrôle des stocks et des commandes !

● Mesurer les fondamentaux : surface occupée, lignes de préparation à l’heure, erreurs de colisage… pour ajuster vos ressources à la hausse d’activité.

“L’artisanat et le système D sont vos meilleurs amis au début !”. Votre processus logistique pourra se professionnaliser au fil des mois à mesure que votre activité décolle.

Quelles différences entre le picking e-commerce et la grande distribution ?

Bien que les fondamentaux soient identiques, préparer une commande online présente des spécificités :

Expédition unique plutôt que massification

En ligne l’objectif est d’expédier rapidement chaque commande dès son traitement. Alors qu’en magasin on massifie pour optimiser le transport.

Petits colis multiréférence

Les colis web contiennent fréquemment plusieurs références. Contre gros cartons identiques vers les magasins traditionnels.

Préparation souvent externalisée

Beaucoup d’e-commerçants sous-traitent leur logistique à une société spécialisée – type Colisweb, XPO… Ce qui leur fait gagner du temps sur leur cœur d’activité.

Choisir les bons contenants pour vos préparations

Un point souvent négligé concerne le choix des contenants de préparation de commandes utilisés par vos opérateurs de picking. Quelques bonnes pratiques :

● Des contenants sur roulettes (type crates plastiques, bacs métalliques sur roulettes) pour épargner le dos des opérateurs lors des allers-retours fréquents.

● Des contenants modulables disponibles en plusieurs dimensions selon vos références et la taille de vos commandes.

● Des casiers ou des séparations internes pour compartimenter en fonction des commandes lors de la méthode “batch picking”.

● Un marquage et code couleur clair pour identifier facilement à quelle commande est destiné chaque contenant en cas de préparation simultanée de plusieurs commandes dans la même cage.

Identifier les différents postes de travail

Identifier les differents postes de travail picking

Décomposons à présent les différentes zones de travail intervenant dans votre processus de préparation de commande e-commerce :

● La ou les zones de stockage d’où sont issues les marchandises à prélever par vos opérateurs de picking. Généralement des racks, étagères traditionnelles ou motorisées.

● Les postes de préparation : vastes tables pour poser les contenants et placer les marchandises prélevées, avant leur dépose en zone de colisage. Elles peuvent intégrer des lampes “ Pick to light ”.

● La zone de consolidation ou colisage : espace dédié pour la constitution finale des cartons et colis clients, avec tables et machines d’emballage.

● La zone d’expédition d’où partent les colis finaux chez le transporteur après pesée, contrôle, et apposition de l’étiquette transport.

Quels équipements pour vos caristes pickers ?

Attardons nous à présent sur les équipements individuels nécessaires à chaque préparateur de commandes :

● Chariots et transpalettes pour le déplacement des marchandises. Privilégier des modèles ergonomiques et maniables.

● Scanners dédiés pour scanner à la fois les produits (codes barres) et les emplacements (étiquettes racks). Ils sont reliés au système central.

● Terminaux portables de type PDA (Personal Digital Assistant) pour afficher les instructions de travail et saisir les confirmations de prélèvement.

● Casques et micros vocaux pour évoluer en mode vocal, les mains libres pour manipuler facilement les produits (technologie Vocollect).

● Gants renforcés, chaussures de sécurité et même exosquelettes dans certains entrepôts. La sécurité avant tout !

Les facteurs humains du picking

Au delà des aspects techniques, réussir l’optimisation de votre picking passe par une bonne gestion des problématiques humaines :

● Recruter des préparateurs motivés et consciencieux : ce travail peut devenir répétitif quotidiennement.

● Accorder des pauses régulières : la marche journalière moyenne d’un préparateur atteint près de 15 km !

● Valoriser les opérateurs performants par des primes occasionnelles ou du team building pour maintenir la motivation.

● Responsabiliser en communiquant sur les enjeux business : productivité picking directement liée à la rentabilité globale.

L’organisation scientifique du travail doit s’accompagner d’une véritable considération des équipes de terrain.

Quand passer de papier à une solution digitale ?

De nombreuses PME utilisent encore des listings papier pour leurs préparateurs de commandes. Voici les signaux vous indiquant qu’il est temps de passer au numérique :

● Vos opérateurs perdent trop de temps à déchiffrer des listes de picking peu lisibles, raturées manuellement…

● Vos managers passent trop de temps à produire, vérifier et corriger tous ces papiers. Ce temps serait mieux employé ailleurs !

● Vos préparateurs sont obligés trop souvent de poser des questions à leurs responsables ou de retourner en zone de picking pour corriger des erreurs.

● Votre trafic a bondi et vos opérateurs peinent à suivre le rythme de préparation des nouvelles vagues de commandes arrivantes.

Pourquoi introduire de la réalité augmentée ?

La réalité augmentée est une aide digitale apportée aux opérateurs sous forme visuelle. Concrètement :

● Fléchage dynamique pour guider le préparateur vers le prochain emplacement à traiter en suivant des flèches virtuelles au sol.

● Surbrillance des produits à prélever dans une allée grâce à des contours ou tags visuels superposés par l’appareil de réalité augmentée.

Objectif : simplification des prises de décision et gain de temps.

Préparer vos expéditions e-commerce BtoB

La logistique au service du BtoB (business to business) possède quelques spécificités :

● Expéditions en gros volumes : commandes de plusieurs palettes à la fois avec un seul client à livrer.

● Double-checking des bons de sortie :les pénalités pour erreur peuvent être très lourdes financièrement entre professionnels !

● Contraintes de jour et heure de livraison plus fortes généralement qu’en livraison particulier.

● Traçabilité accrue avecémargement électronique des étapes clefs : prépa, contrôle, expédition, transport…

Picking e-commerce et gestion des retours

Avec l’essor de l’ecommerce, la gestion des retours clients prend de l’ampleur en entrepôt. Quelques bonnes pratiques :

● Identifier clairement ces retours entrants avec des emplacements et contenants dédiés.

● Vérifier méticuleusement l’état et les quantités remisées avec un contrôle systématique.

● Triage rapide produits revendables ou non : certains nécessitent des remises en stock rapides !

Un enjeu crucial pour ne pas perdre de marge…

● Reporting aux services concernés : marketing, pricing pour pouvoir analyser finement les causes-racines.

Quid de l’avenir ?

En matière de préparation de commandes, les innovations pullulent : véhicules autoguidés, robots mobiles, cobotique (homme-robots)… Le marché évolue très vite !

Ces technologies sophistiquées permettent un picking ultra rapide et précis, mais restent très onéreuses. Elles se destinent avant tout aux très gros entrepôts traitant des centaines de milliers de commandes par an.

Dans les prochaines années, l’intelligence artificielle appliquée à la gestion d’entrepôt a également le potentiel de faire franchir un nouveau palier d’optimisation des flux logistiques. Affaire à suivre !

Conclusion

J’espère que cet article complet vous a éclairé sur toutes les facettes du picking : son rôle crucial, ses nouvelles méthodes comme le voice ou le batch picking, comment l’optimiser, les impacts positifs à en attendre, etc.

Maîtriser votre logistique de A à Z est clé pour offrir un service client irréprochable sur le long terme, et assurer la profitabilité. Alors n’hésitez pas à investir du temps dans votre processus de préparation de commandes !

Sur ce, je vous laisse, et vous souhaite le meilleur des succès dans vos projets e-commerce !

FAQ: Questions fréquentes sur le picking en entrepôt

Appelé aussi “picker” ou “cariste de picking”, son travail consiste à se déplacer dans les allées de l’entrepôt muni d’un terminal mobile et d’un chariot. Il suit les instructions pour aller chercher les références demandées par chaque client.

La liste de picking est un document de travail indiquant les articles à récupérer par le préparateur de commandes pour compléter chaque commande client. On y trouve : la référence produit, la quantité demandée, l’emplacement en stock…

Plusieurs techniques existent : le rangement des produits selon la méthode ABC, l’utilisation d’un WMS pour optimiser les itinéraires, la formation des opérateurs aux meilleures pratiques, etc. L’objectif est de minimiser les trajets à vide pour gagner en productivité.

Connaître des indicateurs de performance comme le nombre de lignes de commandes traitées à l’heure est indispensable. Cela permet d’identifier les problèmes, de tester de nouvelles méthodes de picking et de mesurer les progrès réalisés.

Outre la formation des équipes, l’informatisation des processus de picking limite les risques d’erreurs : instructions sur terminaux digitaux, scan des produits, contrôles automatisés… Le logiciel aide ainsi les opérateurs à éviter les fautes.

A lire également